En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus x

[2016-2017] 4ème journée Phase 1 par olivier_s 07 Novembre, 2016

4ème journée comme 4 victoires pour la R2, la D1F, la D2H et la D5 qui remporte son premier match, bravo ! La troisième division n'est pas à l'honneur cette fois-ci puisque la R3 et la D3 s'inclinent. Entre les deux, le nul avec la joie pour la D2G qui doit sentir son maintient jouable et la déception pour la D1H qui voit s'éloigner un peu plus la montée.

Journée 4 de la phase 1. David C. à l’antenne de l’ASPVD2, sur un score de 10-10 face à Aigrefeuille.


David, quelles sont vos impressions à chaud à la fin de cette journée ?
- « Comme vous le savez, je reviens juste de la R3 et je suis un peu ému de retrouver mes compères de toujours en D2. Une famille qui m’a vu faire mes premiers pas de pongiste, sucer mon pouce et boire le lait au sein de ma mère. Je suis un peu chambouliné par tous ces changements et par le rythme effréné de cette journée. »


Comme le disait Cyril, capitaine (abandonné) de votre équipe de la J3, êtes-vous heureux de retrouver la poussette revers et le muscadet ?
- « Punaise, que c’est bon ! Sans déconner ça fait du bien (quelques larmes lui viennent). Vous n’imaginez pas ce que c’est la R3. Je n’ai plus l’âge d’aller manger au flunch et d’attendre l’heure du goûter pour jouer. Avec mes insomnies et mon arthrose, il était grand temps de reprendre le jeu au lever du lit, les petites poussettes pour ma rééducation et le jus de raisin pour mes artères »


- Bravo David pour votre lucidité et pour ce message d’espoir à toutes les générations qui vous suivent ! Qu’est-ce que ce retour aux sources signifie pour vous ?
« Déjà, ça me fait un bien fou de quitter l’humour graveleux de la R3 pour retrouver un humour fin et toujours juste avec mes copains. Pour vous dire, nous avons commencé notre cérémonial de la journée en jurant sur les ‘règles’ du ping. Avant de poser nos c….s sur le filet. Bref un sacré moment de poésie. C’est peut-être rien pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup. Ça veut dire qu’on était libres, heureux d’être là entre nous. »


- Pour en venir aux faits, comment s’est déroulée la compétition et quel a été le score de la journée ?
« Nous avons commencé sur les chapeaux de roux... ou blonds vénitiens (il sourit) dès 8h30. J’ai appliqué mes connaissances de juge-l’-arbitre au service des 2 D2 : en composant moi-même les feuilles de matchs. Partage de connexion avec accès wi-fi depuis mon téléphone, connexion simultanée avec le site de la fftt et l’application ‘pongiste’ pour smartphone, saisie des numéros de licences et hop le tour est joué ! »


- Vous nous bluffez David, vous avez donc plusieurs ‘cordes à votre arc’ ou devrions nous dire ‘plusieurs plaques à votre raquette’. Mais revenons à notre discussion sur le déroulement de la compétition en elle-même, si vous le voulez bien !
« Oui, bien-sûr ! (David prend son air cabotin). Et bien, vous savez, j’ai un rang à tenir. J’ai commencé par perdre mon 1er match contre un classé 7. Et laissé un peu faire mon équipe. Ce n’est pas parce qu’ils m’ont comme star parmi eux qu’ils doivent se laisser aller et compter sur moi (David laisse échapper un petit clin d’œil). Nous avons rapidement été menés 7 à 3 au score par l’équipe des Aigrefeuillais. Il faut dire que notre Léa, partie faire un show international de Po[i]le Danse professionnel à Lisbonne, nous a manqué dans ces premiers matchs. Et puis petit à petit avec l’aide de mes compatriotes Bébé Branchet, Alain-Julien-Pierre Laurent, Cloclo Le Roi du retard, K-ptaine Côme et le grandissime Charles, nous nous sommes battus pour revenir à 8-7 pour les 'Aigris'. Là, je passe un match contre une classée  7 : du grand art ! Et puis mes copains font la suite jusqu’au score de 10 à 9 pour les 'durs' de la Feuille ! »


- Effectivement, on m’a rapporté qu’un grand moment a eu lieu ensuite… pouvez-vous nous en dire plus ?
« Vous savez, je suis un grand fan de Charles, je collectionne d’ailleurs ses serviettes mouillées de sueurs depuis 3 demies saisons… alors mes propos ne seront pas forcément objectifs. J’ai une grande admiration pour son talent, sa pugnacité et son tempérament ! J’ai appelé tous mes copains pour qu'il ait un maximum de supporters. Des gens de D2H, ma femme et mes enfants, des gens de D1 de retour de leur journée, et quelques prostituées. Vous savez, nous devions absolument faire quelque chose aujourd’hui pour espérer ne pas retourner faire du service à plat et parler météo en D3 la demie saison prochaine. Rien n’est encore gagné mais ‘arracher un nul’, il fallait le faire ! (David se met à sangloter). Il perd salement son 1er set, et puis gagne 1, puis 2, puis 3 sets contre un adversaire terrassé, jouant pour la victoire, et qui finira par s’automutiler en se griffant les tétons et en scandant des ‘Marine Président’. »


Wouuaaou. Franchement, on a l’impression d’y être. Vous nous faites rêver par votre narration David ! Si j’étais aveugle, j’aurais l’impression d’écouter Pierre Bellemare au télé-achat ! Que dire de plus ?
- « C’est un show interplanétaire que Charles nous a offert. Ma plus grande crainte serait que Leclerc Pôle Sud le sponsorise et qu’il rejoigne le TTCN pour renforcer la Pro-B et la faire monter en Pro-A. »



Merci David, nous vous remercions pour ce bon moment passé en votre compagnie et vous laissons rejoindre votre famille pongistique pour fêter cela comme il se doigt dans la nu… it ! A bientôt ! Et vive la poésie.
 

1ere victoire de la D5 à Clisson 7 à 3 avec Romain et Corentin qui ont fait honneur aux couleurs de VERTOU.
 

Déception
Nous avions pourtant mis toute les chances de notre côté. Toute la semaine Martial s’était couché à 20h30 sans ses bottes, Florian et Guillaume avaient refusé leur 13ème semaine de vacances et Cyril avait réduit de moitié sa consommation de vin rouge passant seulement à huit litres  par semaine. Tous les feux étaient au vert. La confiance était de mise en nous rendant à Sainte Pazanne et nous étions certains qu’à la fin de cette rencontre nous serions définitivement maintenus. Vous l’aurez deviné, tout ne s’est pas passé exactement comme nous l’imaginions et au terme de nos joutes dominicales, les mines furent déconfites.
06h30 : Je me lève, tu ne te réveilles pas, comme d’habitude… C’est au son de Claude François que ma matinée fut rythmée, qu’il résonne sous ma douche, pendant mon petit déjeuner ou même dans ma magnifique Focus break bleu gendarme (merci Martial), Claude m’accompagnera durant cette matinée ensoleillée de Novembre.
08h52 : Je me rends au club de Clisson où notre Président accompagné de deux jeunes défi leur D5. J’encourage, je coach, je bavarde et un café plus tard me voilà reparti en direction de Vertou…
10h09 : Je suis à la salle et j’assiste aux rencontres de nos deux D2. Le spectacle est plaisant et je ne résiste pas à m’enflammer sur les poussettes revers de Charles où sur les défenses coupées de Mi-mich. Mes camarades des deux équipes régions arrivent en ordre dispersé et nous commençons une discussion sur le sponsoring. Certain me reproche mon manque d’investissement dans la recherche de partenaires et je réponds en leur expliquant que je ne suis pas un O.G (Obsédé du Gain).
11h37 : Nous partons nous restaurer au Flunch, petit restaurant typique, spécialisé dans les recettes diététiques à base de produits bios.  Thierry nous raconte alors une histoire dont il a le secret. Il est vraiment doué dans ce domaine et sait dépeindre avec beaucoup de justesse les situations cocasses de notre art. Après ce bon moment, nous quittons ce temple de la cuisine.
13h36 : Je m’échauffe avec Martial, les sensations sont bonnes et je me dis que je suis dans un « bon jour »
17h23 : Je suis dégoûté.
17h49 : je signe la feuille de match et le score me pique encore les yeux… défaite 8-6, avec les deux doubles perdus et moi à zéro.
17h52 : je me dis que nous avions autant de chance de perdre aujourd’hui que Donald de devenir Roi au pays de Mickey.

Je ne préfère pas m’étendre d’avantage sur ce qui s’est passé ensuite, la course folle de Martial nue dans les couloirs du complexe sportif Pazennais,  la truite dans le slip de Florian ou encore la musculature saillante d’un Guillaume en pleine forme. Vous ne saurez rien non plus de ma fin de soirée, inutile pour vous de savoir que je me travesti dans les rue de Clisson pour oublier mes défaites.
Le sport est parfois cruel, et être sportif peut devenir un calvaire mental et physique. Heureusement, je joue au ping-pong !

Eh bien s'est fait!!!!! Ouf, le maintien est assuré.La fin de la première phase se jouera donc sans pression. Donc victoire pas trop difficile; en A  5, Sébastien 2 Michel 2 Franck 1 perte du double en 5 manches. en B Nicolas 2 Louis 3 Baptiste 3 et victoire du double. Bravo aux jeunes qui ont une nouvelle fois très bien rempli la colonne victoire de la feuille de match. Prochaine journée grand déplacement on va à la Montagne.

4ème journée et autant de rencontres sans réussir à se présenter avec une équipe complète puisque Julien, toujours convalescent reste dans l'impossibilité de jouer pour le moment
Heureusement, Fabien R., un ancien vertavien (mais pas trop ancien quand même) nous fait le plaisir d'enfin nous rejoindre. Avec Antoine, Tanguy et moi, je prends le pari de dire que ça devrait suffire pour s'imposer contre 12,11,10-11,11,10 même si ça nous laisse une marge d'erreur très faible ! Roger me propose que l'équipe soit complétée avec Christophe L. et Jean-Louis dans un premier temps avant que j'apprenne que Fabien L., un autre ancien vertavien (et encore moins ancien que son homonyme) s'est enfin vu accorder sa mutation. Je saisis donc l'occasion de l'intégrer à l'équipe à la place de Jean-Louis (qui souffrait du dos) histoire de nous assurer la victoire, on se souvient de la grosse frayeur face au Pallet lors de la 1ère journée, inutile de prendre des risques.
Tout s'est parfaitement bien passé. Le plus important à mes yeux aura été l'ambiance d'équipe, il y a naturellement eu une véritable unité dans l'équipe, ingrédient indispensable à la "gagne". On se parle, on se marre, on s'encourage, on se soutient, on se conseille, le contraste avec nos adversaires était tellement saisissant qu'on ne s'en n'est pas privé, jusqu'à la fin, faisant même basculer la dernière rencontre de Christophe à son avantage.
Dans ces conditions, on joue détendu et donc bien. Tout le monde a bien joué. Les deux Fabien tout d'abord (grosse complicité en double, redoutable d'efficacité), Tanguy im-pé-rial une fois n'est pas coutume, moi (j'ai fait 3, putain !), Antoine aussi même si ses phases de doute auront fini par lui valoir une contre. Je garde Christophe pour la fin car il officie encore dans une catégorie à part. Pour être franc, il était là pour compléter l'équipe et je ne l'imaginais pas capable de faire 1 pt en D1 pour le moment. Bien mal m'en a pris : c'est pas 1 mais 2 points qu'il a apporté à l'équipe avec son revers de feu ! Bravo !
Il n'y a pas vraiment eu de rencontre, Arthon n'avait pas encore marqué un point alors que nous avions déjà gagné. On s'imposera 18/2, 56 sets à 14. Même si notre compo d'équipe ressemblait d'avantage à une R3, on aurait pu s'attendre à d'avantage de résistance mais il n'en a rien été
Pour terminer, je culpabilise un peu par rapport au résultat décevant des collègues de la D1H. Je n'ai pas eu l'occasion de me dire qu'un joueur aurait pu leur être utile, tout s'étant passé tellement vite et au dernier moment, désolé les gars :(
 
en A : Fabien L. 3 (+12,+11,+10), Fabien R. 3 (+12,+11,+10), Oliv 3 (+12,+11,+10), double
en B : Antoine 2 (-11,+11,+8), Tanguy 3 (-11,+11,+8), Christophe 2 (-11,+11,+8), double

Pour cette quatrième Journée, nous nous retrouvons dans la superbe salle de NANTES ST JOSEPH de PORTERIE
Le grand luxe : cette salle XXL et moderne nous fait « tout drôle » comparé à notre modeste et vétuste salle du boulevard des sports à VERTOU.
On avait un peu l’impression d’être à NEW YORK.

En face : Simon ROBIN 1603 - Quentin MELLOUET 1597 - Cédric GRACE 1571 et Nicolas VIOLLIN 1514.

Pour ma part, je n’ai pas été très performant, je perds mes deux premiers matchs tous les deux à la belle sans que j’ai de véritable explication ?
manque « de niaque » et peut-être un peu trop détendu car nous ne nous sommes jamais vraiment sentis en danger lors de cette rencontre.

Jo lui a plutôt bien joué lors de ces trois confrontations. Il fait 3 matchs très accrochés qui se terminent tous les 3 à la belle. Et curieusement
il gagne seulement la première un peu contre le cours du jeu. Mais perd les 2 autres belles 11-09 la première et 14-12 la seconde,
alors qu’il semblait à chaque fois être en mesure de l’emporter.

Pour ce qui est de POLO et PIETRO, ce fut une véritable boucherie : Aucun set de concédé et les adversaires n’ont pu atteindre qu’une ou deux fois les 5 points.
Juste un tout petit relâchement pour PIETRO sur le dernier set de son dernier match où il se retrouve mené 10 à 4. Il s’est alors ressaisi pour terminer en trombe
et l’emporter 15-13.

Donc résultats individuels :

Pietro    3/3  :  bat 1571  bat 1514 et bat 1597
Polo      3/3  :  bat 1597  bat 1603 et bat 1571
Thierry  1/3  :  perd 1603  perd 1597 et bat 1514
Jo         1/3  :  bat 1514  perd 1571 et perd 1603
Victoire des 2 doubles : Pietro-Jo et Polo-Thierry

Score final 10-04. Nous voilà maintenant seul premier avec 4 victoires, car AIZENAY a fait match nul ce week-end contre BRETIGNOLLES.

Le prochain match sera à domicile contre AIZENAY, second avec 1 point de retard et un goal-average de -24 par rapport à nous.
Autant dire qu’une victoire contre eux et la montée serait quasiment acquise deux journées avant la fin de cette première phase.